From Aveyron to San Francisco

Le contexte socio-économique en Aveyron entre 1870 et 1914

A la fin du XIXe et au début du XXe siècle, Decazeville était le centre industriel majeur de la région. L’industrie minière, principalement axée sur l’exploitation du charbon, jouait un rôle crucial dans l’économie locale.

L’exploitation minière à Decazeville remonte au XVIIIe siècle, mais c’est au XIXe siècle que l’industrie minière a connu une croissance significative. L’ouverture de la première mine commerciale dans la région en 1818 a marqué le début de l’essor de cette industrie. La découverte de riches gisements de charbon a rapidement transformé Decazeville en un important centre industriel. La région est devenue le principal fournisseur de charbon en France, contribuant de manière significative à l’essor de l’industrie et de l’économie nationales.

L’essor industriel de Decazeville :

La Compagnie de Decazeville était l’une des principales sociétés minières opérant dans la région. Fondée en 1827, elle était responsable de l’exploitation et de la gestion des mines de charbon à Decazeville. La compagnie employait une main-d’œuvre importante et jouait un rôle majeur dans l’économie locale. Malgré son importance économique, l’industrie minière était caractérisée par des conditions de travail difficiles et dangereuses pour les mineurs. Les mineurs étaient confrontés à des risques d’accidents, d’effondrements et de maladies respiratoires dus à l’exposition au charbon.

Chevalement – https://fr.wikipedia.org/wiki/Decazeville

Impact démographique et urbanisation :

L’essor de l’industrie minière a entraîné une augmentation significative de la population à Decazeville. Des travailleurs venus de diverses régions de France se sont installés dans la région pour travailler dans les mines. L’industrialisation a transformé Decazeville en une ville en expansion rapide. De nouveaux quartiers résidentiels, des infrastructures et des équipements ont été construits pour répondre aux besoins de la population croissante.

Le déclin de l’agriculture :

À la fin du XIXe siècle, l’Aveyron était une région agricole, mais l’agriculture traditionnelle était en déclin. Les méthodes agricoles obsolètes et la pression démographique croissante ont rendu difficile la subsistance des familles sur de petites exploitations agricoles. La part de la population active travaillant dans l’agriculture a diminué, reflétant cette transition économique. De plus, la crise du phylloxéra a ruiné tous les viticulteurs de la région.

Les défis sociaux :

La crise économique et les conditions de travail difficiles ont créé des défis sociaux pour la population de Decazeville. La pauvreté était un problème majeur, et de nombreuses familles vivaient dans des conditions précaires. Les mineurs ont également été confrontés à des problèmes de salaires bas et de sécurité au travail, ce qui a entraîné des mouvements sociaux et des grèves pour revendiquer de meilleures conditions.

Grève de 1886 -https://fr.wikipedia.org/wiki/Decazeville

Les statistiques :

Selon le recensement de 1891, la population de l’Aveyron était de 258 392 habitants. En 1911, la population était de 301 542 habitants, soit une augmentation de 15,8 % en 20 ans. L’agriculture, qui représentait 74,2 % de la population active en 1891, a vu sa part diminuer à 63,8 % en 1911. En parallèle, l’industrie a connu une croissance, avec 18,7 % de la population active travaillant dans ce secteur en 1891, et 22,8 % en 1911.

Les raisons qui ont poussé les rouergats à s’exiler à l’autre bout du monde :

Recherche de meilleures opportunités économiques : L’industrie minière à Decazeville a certes créé des emplois, mais les conditions de travail difficiles, les bas salaires et les risques liés à l’exploitation minière ont poussé certaines personnes à chercher de meilleures opportunités économiques ailleurs. Beaucoup d’émigrants ont pu être attirés par les promesses d’emploi et de meilleures conditions de vie dans d’autres régions ou pays.

Rejoindre des proches : Dans de nombreux cas, l’émigration était motivée par le désir de rejoindre des membres de la famille ou des amis déjà installés dans d’autres régions ou pays. La présence de réseaux familiaux et sociaux peut avoir influencé la décision de certains habitants de Decazeville de partir pour rejoindre leurs proches.

Poussée démographique : La croissance rapide de la population à Decazeville en raison de l’industrialisation peut avoir entraîné une augmentation de la pression démographique. Pour certains habitants, l’émigration a pu être envisagée comme une solution pour échapper à la surpopulation et aux difficultés sociales liées à la croissance rapide de la ville.

Poussée par l’esprit d’aventure : Pour certains individus, l’émigration était motivée par l’esprit d’aventure et le désir de découvrir de nouveaux horizons. Ils cherchaient à explorer de nouveaux pays et à s’éloigner de leur lieu de naissance pour des raisons personnelles.

Conclusion :

Au début du XXe siècle, Decazeville était un important centre industriel de l’Aveyron, grâce à l’exploitation minière du charbon. Cette période a été marquée par des changements économiques majeurs, avec un déclin de l’agriculture traditionnelle et une augmentation de l’industrialisation. La croissance de l’industrie minière à Decazeville a contribué à cette évolution, attirant une main-d’œuvre diversifiée et contribuant à l’essor de l’économie française au XIXe siècle. Cependant, ces transformations ont également engendré des défis sociaux, avec des conditions de travail difficiles et une pauvreté croissante pour certaines familles. Un certain nombre de jeunes Aveyronnais iront chercher leur chance ailleurs et en particulier à Paris ou à San Francisco!


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *